Méthodologie

L’UICN a mis au point une méthodologie normalisée pour les Évaluations des perspectives de conservation des sites naturels du Patrimoine mondial. Cela permet aux évaluations de pouvoir être répétées, précises et transparentes. Cette méthodologie normalisée a été mise au point par l’UICN en 2011, par un groupe consultatif technique mené par l’UICN. Elle s’appuie sur une large gamme de méthodologies existantes pour les évaluations des aires protégées, comme :

En 2011, des évaluations pilotes ont été réalisées pour les cinq (à cette époque) sites naturels du patrimoine mondial situés dans les États arabes, afin de tester la validité de la méthodologie. Les résultats de ces évaluations pilotes ont été publiés dans Tabe'a : nature et patrimoine mondial dans les États arabes. Suite aux résultats de ces évaluations pilotes, la méthodologie a été finalisée et utilisée lors du premier cycle d'Évaluations des perspectives de conservation pour les sites en 2014. 

Après la mise à jour des Évaluations des perspectives de conservation tous les trois ans, la méthodologie est révisée et affinée par l’UICN et un groupe consultatif technique de l’Horizon du patrimoine mondial, à partir des avis recueillis pendant le processus d’évaluation et de consultation et des meilleures méthodologies disponibles sur les évaluations des aires protégées au moment de la révision. Cette approche adaptative permet d’améliorer la méthodologie de l’Horizon du patrimoine mondial de l’UICN au fil du temps, d’une manière qui garantit que les évaluations restent reproductibles et comparables entre les cycles d'évaluations.

Après le cycle d'évaluation de 2017, certaines catégories de menaces ont été simplifiées pour le cycle d'évaluation de 2020 (par ex. les champs « chasse (commerciale/de subsistance) » et « braconnage » de 2017 ont fusionné en une seule catégorie, « chasse et piégeage »). Par ailleurs, une nouvelle fonction pour faire la différence entre activités légales et illégales a été introduite pour les types d’utilisation des ressources biologiques (chasse et piégeage, pêche, exploitation du bois). Certaines menaces peuvent désormais être signalées au niveau des espèces (par ex. espèces exotiques envahissantes, ou celles ciblées par l’utilisation des ressources biologiques).

Chaque mise à jour de l’évaluation est une évaluation théorique, basée sur les meilleures informations disponibles au moment de l’évaluation, et les visites des nouveaux sites ne sont pas concernées. Ces évaluations ne remplacent donc pas le suivi et les systèmes d'évaluations existants pour chaque site de la Convention sur le patrimoine mondial.

Les évaluations sont coordonnées par le Secrétariat de l’UICN, qui travaille avec des experts qui connaissent bien les sites et sont soutenus par la consultation. Le processus d’Évaluation des perspectives de conservation 2020 est structuré autour de huit étapes, chacune correspondant à une feuille de travail d'évaluation normalisée.

Destinée à évaluer uniquement les sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial pour leur valeur universelle exceptionnelle (Critères vii, viii, ix et x), la méthodologie peut également être adaptée pour s’appliquer plus largement à des aires protégées et à des aires d’importance significative pour la conservation.

Le processus de consultation

Le processus de consultation est indispensable à l’Horizon du patrimoine mondial de l’UICN, afin de garantir que les évaluations des sites sont aussi précises que possible et se focalisent sur les problèmes les plus urgents.

Un éventail de détenteurs de connaissances est informé et invité à prendre part au processus de consultation. Ceux-ci incluent typiquement :

  • Des membres des Commissions de l’UICN, en particulier ceux de la Commission mondiale des aires protégées (CMAP) et de la Commission de la sauvegarde des espèces (CSE) de l’UICN ;
  • Le Secrétariat de l’UICN, qui se répartit entre le siège mondial, les huit bureaux régionaux et les 50 bureaux de pays ;
  • Les responsables de sites et les parties prenantes impliquées dans la gestion des sites (y compris les organisations Membres de l'UICN, les autorités gouvernementales, les organisations non-gouvernementales, les groupes communautaires et les agences internationales) ;
  • Les chercheurs et la communauté scientifique.


Chaque évaluation de site passe par de nombreux examens internes et externes avant la finalisation. Les évaluations provisoires, préparées par les évaluateurs choisis pour leur connaissance du site, sont d’abord révisées en interne afin de vérifier qu’elles répondent aux normes requises. Puis un comité de lecture externe est sollicité. Après cela, toutes les évaluations sont révisées par les régions opérationnelles de l’UICN. Ces groupes d’examen régionaux sont composés des Vice-présidents régionaux de la CMAP de l’UICN, de représentants des Bureaux régionaux de l’UICN et de spécialistes régionaux pour le Patrimoine mondial. Une version finale est alors préparée pour chaque Évaluation des perspectives de conservation, incluant les commentaires reçus, et lorsque possible les responsables de sites sont invités une dernière fois à vérifier, mettre à jour, et commenter, ce qui donnera la version finale de l’évaluation. Le groupe du Patrimoine mondial de l’UICN, composé d’experts spécialisés dans le domaine du Patrimoine mondial naturel, donne son approbation finale pour toutes les évaluations complétées :

 

Principales étales dans le processus de consultation de l’Horizon du Patrimoine mondial de l’UICN

Principales étales dans le processus de consultation de l’Horizon du Patrimoine mondial de l’UICN

 

Les Évaluations des perspectives de conservation sont révisées tous les trois ans.

Si vous avez des commentaires sur un site naturel du Patrimoine mondial que vous souhaitez partager avec l’Horizon du Patrimoine mondial de l’UICN, n’hésitez pas à nous contacter. Vous pouvez envoyer votre avis en remplissant le formulaire de commentaires en ligne ou envoyer un courrier électronique à l’adresse suivante : worldheritageoutlook [at] iucn [dot] org.