Pyrénées - Mont Perdu

Country
France,
Spain
Inscribed in
1997
Criteria
(iii)
(iv)
(v)
(vii)
(viii)
The conservation outlook for this site has been assessed as "good with some concerns" in the latest assessment cycle. Explore the Conservation Outlook Assessment for the site below. You have the option to access the summary, or the detailed assessment.

This outstanding mountain landscape, which spans the contemporary national borders of France and Spain, is centred around the peak of Mount Perdu, a calcareous massif that rises to 3,352 m. The site, with a total area of 30,639 ha, includes two of Europe's largest and deepest canyons on the Spanish side and three major cirque walls on the more abrupt northern slopes with France, classic presentations of these geological landforms. The site is also a pastoral landscape reflecting an agricultural way of life that was once widespread in the upland regions of Europe but now survives only in this part of the Pyrénées. Thus it provides exceptional insights into past European society through its landscape of villages, farms, fields, upland pastures and mountain roads. © UNESCO

Résumé

2020 Conservation Outlook

Finalised on
02 Dec 2020
Bonnes avec quelques préoccupations
L'état de conservation général du site du patrimoine mondial des Pyrénées-Mont Perdu est bon avec quelques préoccupations. Inscrit en 1997, le bien mixte et transfrontalier comprend des aires protégées, dont deux parcs nationaux. Le bien démontre d’un bon état de conservation général depuis son inscription, certaines menaces avérées affectent les valeurs consacrées par l’inscription sur la liste du patrimoine mondial, les principales étant l’impact actuel et potentiel du changement climatique, les impacts des infrastructures et activités touristiques et le déclin des activités agro-pastorales. La préoccupation majeure en termes de protection et de gestion concerne la fragilité des dispositifs de coopération transfrontalière (en cours d’amélioration) et l’absence de pérennité des moyens financiers. D’importants progrès ont néanmoins été observés avec la mise en place d'un comité de gestion transfrontalier en 2012, la finalisation d’un Plan de gestion 2015-2025 et la validation de son plan d’action en 2018.
 

Current state and trend of VALUES

Good
Trend
Stable
Les valeurs esthétiques exceptionnelles du site ont été globalement bien préservées à l’exception d’impacts ponctuels sur les paysages, principalement du fait de certaines infrastructures touristiques. Les attributs géologiques du site sont bien préservés. Un abandon des pratiques pastorales, une surfréquentation touristique et le changement climatique pourraient néanmoins impactés négativement les valeurs du bien dans les prochaines décennies et doivent être considérés dans la gestion du site.   
 

Overall THREATS

Low Threat
Les menaces actuelles et potentielles pesant sur le bien sont  relativement faibles et peu susceptibles d’affecter la Valeur Universelle Exceptionnelle du bien à moyen terme. Si la pression touristique parait de mieux en mieux gérée, son développement futur mal contrôlé pourrait impacter négativement les valeurs du bien. L’abandon progressif des activités pastorales et le changement climatique en cours apparaissent comme des menaces grandissantes qui pourraient toucher en profondeur les paysages et les ecosystèmes sur une grande partie du bien.

Overall PROTECTION and MANAGEMENT

Mostly Effective
Des institutions solides existent dans les deux pays avec deux parcs nationaux formant le noyau du système de gestion. La principale préoccupation concerne le manque de durabilité du système de gestion transfrontalier du bien. Une évolution notable de la gouvernance transfrontalière a eu lieu avec la création d’un comité de gestion conjoint en 2012, la finalisation du plan de gestion du bien et la validation de son plan d’action en 2018 (États parties français et espagnol, 2018). Ce plan d’action doit maintenant être mise en œuvre. La pérennisation des moyens financiers pour assurer gestion du bien demeure un enjeu important.  

Full assessment

Click the + and - signs to expand or collapse full accounts of information under each topic. You can also view the entire list of information by clicking Expand all on the top left.

Finalised on
02 Dec 2020

Description of values

Beauté exceptionnelle des paysages

Criterion
(vii)
Ce bien transfrontalier (France et Espagne) est centré sur le sommet du Mont-Perdu qui culmine à 3352 m dans les Pyrénées. C'est un paysage pittoresque exceptionnel avec des prairies, des lacs, des cascades, des grottes et des forêts sur les pentes des montagnes. Cette diversité de paysages résulte à la fois d'une structure géologique spécifique avec un contraste nord / sud important et d'asymétries climatiques singulières, avec des gradients climatiques variant entre le côté nord (humide) et le côté sud (sec), ainsi que de la partie ouest du massif pyrénéen soumis à une influence maritime et la partie est influencée par un climat côtier méditerranéen. Ces gradients climatiques nord / sud et est / ouest entraînent une combinaison de phénomènes montagnards remarquables et un cadre biologique unique, caractérisé par une mosaïque de végétation qui englobe cinq types de végétation (sub-méditerranéen, collinéen, montagnard, subalpin, alpin) (UICN, 1997; Comité du Patrimoine Mondial, 2015).

Géomorphologies remarquables

Criterion
(viii)
Le massif calcaire du Mont Perdu présente une série de formations géologiques classiques telles que des canyons profondément creusés et des cirques spectaculaires. Il s’agit de l’unité géologique la plus remarquable des Pyrénées constituée d’un massif calcaire centré sur le pic du Mont Perdu. Sur les versants nord (France), le paysage est beaucoup plus abrupt avec trois principaux cirques, tandis que sur les pentes sud (Espagne), le Mont Perdu (ou Monte Perdido) possède trois éperons rayonnants avec deux des canyons les plus grands et les plus profonds d'Europe qui s'inclinent progressivement vers le Piémont ibérique (UICN, 1997; Comité du Patrimoine Mondial, 2015).
Riche biodiversité et aire d’intérêt pour la conservation et la science
Le bien est la pièce maîtresse des Pyrénées au sein de la province biogéographique des hauts plateaux ibériques. Tous les éléments phytogéographiques de l'Europe occidentale se trouvent dans cette zone restreinte. Le site compte une riche diversité végétale (3 500 espèces et sous-espèces) et un endémisme marqué (5%). Le site abrite de nombreuses espèces sauvages typiques des Pyrénées, et importante richesse en insectes (en particulier les lépidoptères et les coléoptères) (UICN, 1997). Parmi les mammifères sont recensés la marmotte et certains ongulés tels que le bouquetin espagnol (Capra pyrenaica), pour une population évaluée a seulement trois individus femelles (NT) au moment de l'inscription. Le desman pyrénéen insectivore (Galemys pyrenaicus) est présent en altitude. La diversité de l’avifaune, en reptiles et amphibiens est très riche et comprend des espèces rares ou endémiques telles que Calotriton asper, Tetrao urogallus ou Gypaetus barbatus (UICN, 1996; UNESCO, ICOMOS et UICN, 2007). La zone présente un grand intérêt pour la science et la conservation, étant important sur une base régionale pour la diversité biologique en espèces.
 

Assessment information

Low Threat
Les menaces actuelles affectant le bien sont faibles et principalement liées aux infrastructures touristiques, aux impacts du changement climatique et au déclin des activités agro-pastorales.
Bien qu'il soit difficile d'évaluer et de faire face aux menaces liées au changement climatique, les menaces liées aux infrastructures touristiques sont de mieux en mieux traitées par les autorités locales et le cadre juridique. Des efforts notables (mais encore insuffisants) sont consentis pour soutenir les activités pastorales et les pratiques de transhumance.
 
Roads/ Railroads
(Roads)
Very Low Threat
Inside site
, Localised(<5%)
Outside site
L'ouverture de corridors internationaux est fortement susceptible d’augmenter le trafic routier. Un important trafic routier est observé en proximité directe avec le bien en période estivale en raison de la forte fréquentation touristique de la région (Parc National des Pyrénées, 2001). Néanmoins, les routes à l'intérieur du bien sont aujourd'hui toutes fermées à la circulation, tant du côté français qu'espagnol, ou soumises à une réglementation stricte dans le cas de la route de Troumouse (États parties français et espagnol, 2018). Depuis 2019, une navette publique (petit train) a été mise en place avec succès sur la route de Troumouse (14'000 utilisateurs lors de l’été 2019) (La Dépêche, 2020).
 
Temperature extremes
(Melting glaciers)
High Threat
Inside site
, Widespread(15-50%)
Le changement climatique est intense dans les régions de montagnes. L’augmentation des températures induit notamment d’importants changements dans le paysage. L’extension des petits glaciers présents dans le site (e.g. -80% de leur surface sur le Monte Perdido depuis 1850 (Lopez-Moreno et al., 2016)) comme celle des névés ont notamment énormément diminué, impactant la distribution des formes géomorphologiques et du couvert végétal dans les plus hauts secteurs du bien ainsi que les régimes hydrologiques à l’aval. Avec son intensité remarquable, le changement climatique contemporain touche probablement l’ensemble des écosystèmes du bien (forêts, prairies, lacs, etc.) mais les données sont encore trop rares pour le montrer.
Tourism/ Recreation Areas
(Tourism infrastructure)
Low Threat
Inside site
, Scattered(5-15%)
Outside site
Les infrastructures touristiques existent dans les environs immédiats du site, et parfois à l'intérieur de celui-ci. Il s'agit notamment de stations de ski, de nombreuses structures d'hébergement et de loisirs, de routes, de sentiers de randonnée, de parkings, d'installations de caravaning, etc. La plupart d'entre elles sont situées à l'extérieur du site et sont soumises à des règles de gestion liées aux divers statuts de protection de cette zone montagneuse (zones périphériques des parcs nationaux, ZPPAUP, site classé loi 1930). Cet important système de protection fournit à la zone un cadre juridique qui réglemente le développement des infrastructures touristiques, mais l'économie du tourisme reste très importante au niveau local et les menaces potentielles doivent être traitées en permanence. Des préoccupations plus importantes ont été exprimées concernant certaines infrastructures, qui ont été signalées comme des "activités incongrues" lors de l'inscription du site sur la liste du patrimoine mondial (UICN, 1996). Il s'agit de deux routes et parkings dans la zone protégée à Boucharo et Troumouse (France). Les travaux routiers à Troumouse a commencé en 2018, par la suppression du parking et le remplacement de l'accès des véhicules par un système de navettes. La route de Boucharo a été fermée peu après la désignation, mais le parking est toujours là. Il est prévu que la route soit détruite et remplacée par un chemin accessible aux personnes handicapées. Concernant le festival de théâtre de Gavarnie, après de nombreuses années de conflits et de négociations entre le CPM, l'Etat partie (France) et les autorités et communautés locales (UNESCO, ICOMOS et UICN, 2007), des propositions concrètes de gestion ont été faites en 2014 (Etats parties français et espagnol, 2014) et leur mise en œuvre est actuellement en cours. Le Comité du patrimoine mondial souligne les progrès significatifs réalisés pour la gestion durable de la route de Troumouse et les efforts concernant le déplacement du festival de Gavarnie. En réponse, une étude a été entreprise pour identifier de nouveaux sites potentiels pour la relocalisation du festival, mais aucune alternative n'était pertinente. Sur la base de ces conclusions, les autorités locales ont décidé de maintenir l'emplacement actuel, tout en réduisant les impacts visuels de cet événement sur le paysage, conformément à la loi sur les "sites classés" (1930).
Changes in traditional ways of life and knowledge systems that result in negative impact
(Loss of transhumance practices and decline of agro-pastoral activities)
High Threat
Inside site
, Widespread(15-50%)
Outside site
Le déclin des activités agro-pastorales dans la zone est considéré comme une préoccupation majeure et une menace pour le paysage culturel (UNESCO, ICOMOS et UICN, 2007). Les changements dans l'utilisation des terres affectent en effet à la fois les structures et la diversité des paysages (fermeture des paysages, perte de biodiversité, arrivée d’espèces invasives (Mottet et al., 2006, Nuche et al., 2018, Garcia et al., 2019), et le déclin de l'agropastoralisme érode également les connaissances écologiques locales. Les activités agro-pastorales bénéficient d'un soutien financier et technique de l'État et des collectivités locales en France (8 unités pastorales) et principalement du Parc national d'Ordesa en Espagne (6 unités pastorales). Ils dépendent principalement des aides publiques européennes (politique agricole commune) qui peuvent être renégociées et du tourisme (pluriactivités des agriculteurs).
Des ateliers transfrontaliers ont été organisés sur la thématique «Pastoralisme et paysages culturels», y compris des actions de promotion et de valorisation de la culture pastorale. Ces actions déjà engagées pour soutenir les activités agropastorales du site devraient être renforcées afin de pérenniser à long terme les unités pastorales, indispensables à la gestion des paysages à la conservation de formes et structures paysagères caractéristiques du bien (UNESCO, 2014).
Un plan pour la redynamisation de l’activité agricole et pastorale sur le bien Pyrénées-Mont Perdu est en cours d’élaboration. Depuis 2017, de nombreux efforts ont été menés en Espagne et en France pour soutenir financièrement, techniquement et logistiquement l’activité agricole et pastorale traditionnelle (e.g. entretien des voies d’accès, fermes d’alpages, portages, etc.) (États partie français et espagnol, 2018). La rédaction et l'accompagnement à la mise en œuvre d'un plan de soutien à l’activité pastorale intégrant la préservation des attributs du bien est en cours (Consultation de l'UICN, 2020).
High Threat
Les principales menaces potentielles concernent l’abandon progressif des pratiques pastorales et le changement climatique qui pourraient profondément modifier les paysages et les écosystèmes du bien. Le tourisme et l’occurrence d’aléas naturels apparaissent comme des menaces potentielles secondaires.
Changes in traditional ways of life and knowledge systems that result in negative impact
(Risk of abandoning of mountain pastures)
High Threat
Inside site
, Widespread(15-50%)
Les changements de pratique des activités agro-pastorales affectent l’usage des pâturages et peuvent menacer particulièrement les estives, plus difficiles d'accès. Cela pourrait entrainer des changements des types de végétation dans les zones d’altitude et modifier certains habitats essentiels pour certaines espèces locales (Nuche et al., 2018, Garcia et al., 2019).
 
Tourism/ visitors/ recreation
(Increase in visitation)
Low Threat
Inside site
, Scattered(5-15%)
Le développement potentiel des activités touristiques pourraient contribuer à l’aggravation des changements affectant les paysages locaux s'ils ne sont pas gérés de manière durable. La mobilité des touristes à l'intérieur du site est principalement piétonne (sentiers de randonnée) et certaines zones favorisent une forte fréquentation pendant la haute saison touristique - notamment le cirque de Gavarnie du côté français et le canyon d'Ordesa du côté espagnol (Parc national des Pyrénées, 2001).  
La fréquentation touristique du site de Gavarnie est estimée à 100 000 véhicules par an, soit environ 270 000 visiteurs (2011). Afin de limiter l’accès au parking du col des Tentes à 2200m en périphérie du bien et permettre un développement touristique quatre saisons, un projet de télécabine est en cours, en lien avec un nouveau parking et la création de 200 lits touristiques à Gavarnie (La Dépêche, 2020). La gestion future du bien devrait tenir compte des menaces potentielles si la fréquentation augmente et imiter les impacts négatifs sur les écosystèmes (piétinement, déchet, dérangement, etc.).
 
Habitat Shifting/ Alteration, Temperature extremes
(Changement climatique )
High Threat
Inside site
, Widespread(15-50%)
Outside site
Le changement climatique va se poursuivre et potentiellement s’intensifier dans les prochaines décennies. En lien notamment avec l’augmentation projetée des températures, les petits glaciers encore présents dans le bien risquent de disparaître avant 2040 (Bosson et al., 2019). L’épaisseur et la durée de l’enneigement va également continuer à diminuer. Des conséquences sont attendues sur les processus géomorphologiques qui façonnent le relief avec la dégradation du permafrost et la diminution du gel saisonnier (Serrano et al., 2020), la modification des régimes hydrologiques, etc. Des conséquences sont également attendues sur la faune et la flore qui va devoir s’adapter à ces nouvelles conditions. Une remontée en altitude de certaines espèces est attendue, comme la possible disparition d’espèces extrèmophiles et l’arrivée de nouvelles espèces, potentiellement invasives. Les activités humaines comme le tourisme et le pastoralisme qui a un rôle paysager fondamental pourront également pâtir du changement climatique (sécheresse, déplacement de la période végétative, etc.).
 
Les menaces actuelles et potentielles pesant sur le bien sont  relativement faibles et peu susceptibles d’affecter la Valeur Universelle Exceptionnelle du bien à moyen terme. Si la pression touristique parait de mieux en mieux gérée, son développement futur mal contrôlé pourrait impacter négativement les valeurs du bien. L’abandon progressif des activités pastorales et le changement climatique en cours apparaissent comme des menaces grandissantes qui pourraient toucher en profondeur les paysages et les ecosystèmes sur une grande partie du bien.
Management system
Some Concern
La principale préoccupation concerne le manque de coordination transfrontalière. Une amélioration a été apportée en 2012 avec la création d'un comité de gestion conjoint (UNESCO, 2014). Il regroupait initialement 20 membres (10 représentants français et 10 représentants espagnols) et 2 autres membres (représentants des éleveurs locaux) l'ont rejoint depuis. La présidence du comité est tournante entre les deux pays (tous les deux ans), elle s’appuie sur un secrétariat général assuré par les services de l’organisation en charge de cette présidence (États partie français et espagnol, 2018). Cependant, le comité conjoint est une instance de gouvernance transfrontalière informelle sans personnalité juridique ni autonomie financière, ainsi les décisions prises par les différents membres n’ont aucune valeur contraignante (Consultation de l'UICN, 2020).

Des études juridiques et techniques sont actuellement menées pour renforcer et pérenniser le système de gouvernance et ses moyens financiers. Les améliorations souhaitées portent en particulier sur :
- le renforcement de la portée juridique des décisions du comité directeur,
- la continuité du secrétariat, de la connaissance et de la mémoire des dossiers,
- la pérennisation des moyens financiers : il apparaît aujourd’hui nécessaire de diversifier les sources de financement des actions au-delà du Programme de coopération internationale POCTEFA. Le renforcement de la gouvernance et de la gestion du site sur le plan juridique et financier pourrait être atteint par la création d’une structure juridique établie. L’intégration des représentants des secteurs associatif et scientifique de chaque État partie dans le CDC est en attente de détermination du nouveau modèle de gestion (États partie français et espagnol, 2018).
En plus du comité de gestion conjoint, un groupe technique composé de gestionnaires des parcs nationaux et de représentants des collectivités locales et régionales se réunit 4 à 5 fois par an pour mettre en œuvre des actions de gestion communes. Il n’existe en revanche aucune structure juridique pour assurer la pérennité de cette structure de gouvernance. Les deux parcs nationaux ont des plans de gestion efficaces et mis à jour (Plan rector de uso del parque nacional de Ordesa y Monte Perdido en Espagne, Charte du parc national des Pyrénées en France).
 
Effectiveness of management system
Some Concern
Le Plan de gestion a été rédigé suite à des ateliers transnationaux. Le CDC a approuvé son programme d’actions lors de sa session du 2 juillet 2018. Ce plan établit un programme d’actions autour de 4 axes (développement de la connaissance, maintien de la VUE, renforcement de la notoriété et structuration de la gouvernance) pour la période 2015-2025 (États partie français et espagnol, 2018). Le plan d’action 2015-2025 prévoit la mise en place d’un outil de suivi et d’évaluation de la gestion du bien à l’échelle transfrontalière (action 23).
 
Boundaries
Mostly Effective
Les limites du site sont adéquates, avec une unité paysagère centrée sur le massif calcaire du Mont Perdu (UICN, 1997). Cependant, les limites du site sont différentes du complexe d'aires protégées existant, ce qui peut présenter certains défis en termes de gestion du site (la base juridique du «site classé» et de la «zone de protection périphérique» peut ne pas être suffisante pour une protection à long terme) (UICN, 1997).
Quelques suggestions ont été formulées en 2007 (UNESCO, ICOMOS et UICN, 2007) pour inclure la zone de Béstué (côté espagnol) pour ses terrasses cultivées dans le paysage culturel. Étant donné que le site concerne principalement des estives d’altitude, il a également été suggéré d'inclure des zones intermédiaires afin de faciliter la compréhension des paysages culturels (Bestué et Vallon de Larri en Espagne, et Plateau de Saugué et Bernatoire en France) (UNESCO, ICOMOS et UICN, 2007).
Aucune zone tampon n'a été conçue au moment de l'inscription, mais une étude est en cours avec le soutien des fonds POCTEFA pour définir un périmètre optimal sur la base de critères paysagers. Les limites actuelles du bien ne figurent pas sur les cartes topographiques françaises, ce qui ne facilite pas leur connaissance par les populations locales et les touristes (IUCN Consultation, 2020).
 
Integration into regional and national planning systems
Mostly Effective
Les deux parcs nationaux sont bien intégrés au sein des stratégies nationales.  
Il n´existe actuellement aucun projet susceptible d’avoir un impact négatif sur la VUE du bien selon les structures gestionnaires. La nécessité d’un document de synthèse sur les attributs du bien est inscrite au programme d’actions 2015-2025 (action 5). Ce document sera utile à une meilleure prise en compte de la VUE dans les documents de planification (action 7) et dans la maîtrise des impacts des aménagements et manifestations culturelles ou sportives (action 9).
Une mission d'analyse des attributs de la VUE du bien est en cours coté français, portée par la DREAL (IUCN Consultation, 2020).
 
Relationships with local people
Some Concern
Il n'y a pas de population résidente permanente sur le site ni d'utilisateurs réguliers des ressources naturelles. La valeur universelle exceptionnelle et les limites du site ne sont pas bien connues des populations locales et des parties prenantes vivant à proximité. En France, certains conflits sont apparus après les demandes répétées du Centre du patrimoine mondial de relocaliser le festival d'été de Gavarnie car la population locale est très attachée à cet événement culturel (Benos et al., 2008).
Ces tensions s’expliquent en partie par une portion des acteurs locaux qui considèrent le statut patrimoine mondial comme une contrainte. La population locale est également insuffisamment impliquée dans la gestion du site, bien que la loi du 14 avril 2006 sur les parcs nationaux favorise la participation des acteurs locaux et des élus au conseil d'administration (gouvernance partagée). De nombreux acteurs locaux font maintenant partie du Comité Directeur Conjoint qui gère le bien en France et en Espagne. Le plan de gestion 2015-2025 cherche améliorer la relation entre le bien et les populations locales et depuis 2018, un programme européen (PMPPM2) vise une promotion durable du site, notamment afin de permettre une meilleure appropriation de ce dernier localement (États partie français et espagnol, 2018). Suite à une étude juridique réalisée par le Département des HP, un groupement d’intérêt public (GIP) a été identifié comme la meilleure solution à le problème de gouvernance (Consultation de l'UICN, 2020).
Legal framework
Mostly Effective
Le cadre juridique est adéquat car le bien est couvert par des aires protégées pleinement reconnues dans les deux législations (loi révisée de 2006 sur les parcs nationaux en France). Ce site transfrontalier comprend des zones appartenant au parc national des Pyrénées (France) et au parc national d'Ordesa et de Monte Perdido (Espagne), tous les deux de catégorie II de l'UICN et qui relèvent de la législation respective aux aires protégées dans chaque pays (UNESCO, 2014). La partie française du bien est comprise à 60% au sein du parc national des Pyrénées, le reste du bien est couvert par la zone de protection spéciale N2000 FR7300927 «Estaubé, Gavarnie, Troumouse, Barroude» et le «site classé» [de Gavarnie-Gèdre (20 000 ha) (UICN catégorie III).
La partie espagnole du bien est couverte en totalité par la Réserve de Biosphère d’Ordesa-Viñamala (117 364 ha) et par la zone de protection spéciale N2000 ES0000016 « Ordesa-Monte Perdido » et partiellement par les N2000 ES2410006 « Bujaruelo- Garganta de los Navarros » et ES24100051 « Cuenca del río Airés »; ces deux dernières étant incluses dans la Zone périphérique de protection du Parc National d’Ordesa.
 
Law enforcement
Mostly Effective
Des efforts ont récemment été menés pour limiter des impacts négatifs du tourisme doivent être poursuivis (États parties français et espagnol, 2018).
 
Implementation of Committee decisions and recommendations
Mostly Effective
Les décisions du Comité du patrimoine mondial, notamment en 2014 sont en cours de mise en œuvre et les deux pays ont envoyé un rapport conjoint en 2018 (États parties français et espagnol, 2018). En réponse au CPM, un plan de gestion 2015-2025 a été finalisé et adopté. La route de Troumouse a été fermée aux touristes et un petit train a été proposé. Des actions pour atténuer les impacts du festival de Gavarnie sur les pâturages naturels ont été prises et sans alternative pertinente pour sa relocalisation, cet événement restera au même endroit. Des soutiens financiers européens et nationaux ont été obtenus par les États parties afin de soutenir l'élevage extensif et valoriser la culture pastorale. Cependant, ces ressources concernent l'ensemble du massif Pyrénéen et le Comité du patrimoine mondial a encouragé les États parties à renforcer les mesures à l'intérieur du site (UNESCO, 2014). Les états sont toujours à la recherche d’un financement durable (États parties français et espagnol, 2018). L’approfondissement des liens entre les deux États parties dans la gestion du bien et le soutien aux activités pastorales paraissent aujourd’hui prioritaires pour mettre en œuvre les recommandations du Comité (Gurrutxaga San Vicente & Porcal-Gonzalo, 2019).   
Sustainable use
Mostly Effective
Les pratiques agricoles extensives sont compatibles avec la préservation de l’environnement et favorisent la diversité des milieux et des espèces. Des efforts ont récemment été menés pour limiter des impacts négatifs du tourisme (mise en place du petit train de Troumouse) et culturelles (actions sur le festival de Gavarnie) et doivent être poursuivis (États parties français et espagnol, 2018). La rédaction et l'accompagnement à la mise en œuvre d'un plan de soutien à l’activité pastorale intégrant la préservation des attributs du bien est en cours (Consultation de l'UICN, 2020).
Sustainable finance
Some Concern
Les crédits européens accordés dans le cadre du programme transfrontalier Espagne-France-Andorre (POCTEFA), constituent la principale source de financement des actions mises en œuvre sur le site depuis 2011, date de démarrage du premier projet cofinancé par le POCTEFA à hauteur de 65% (PMPPM). Un second projet (PMPPM2) a pu être programmé en 2016 mais non sans difficulté et il a fallu diviser par deux le budget initial du projet pour que celui-ci reçoive l’aval du comité de programmation du POCTEFA (Consultation de l'UICN, 2020). Le budget est globalement insuffisant et doit être augmenté pour couvrir tous les coûts de gestion. Une pérennisation des moyens financiers est aujourd’hui recherchée par les deux États (États parties français et espagnol, 2018), et il apparaît aujourd’hui nécessaire de diversifier les sources de financement des actions développées sur le bien (Consultation de l'UICN, 2020).
Staff capacity, training, and development
Some Concern
Les ressources humaines sont globalement adéquates même si du personnel supplémentaire serait nécessaire pour résoudre tous les problèmes de gestion, en particulier un poste à temps plein pour faciliter la gestion conjointe entre les deux sites. Le personnel est bien formé et compétent pour les activités de gestion et de sensibilisation à l'environnement, mais certains problèmes spécifiques nécessitent un renforcement des compétences (recherche, tourisme).
L’action 18 du plan d’action 2015-2025 identifie un besoin en matière de partage de la VUE et de formation des acteurs locaux, du grand public, des scolaires et des gestionnaires du bien. L’action 17 identifie le besoin de la mise en relation des offices de tourisme.
Ce plan prévoit la mise en œuvre d’un programme transfrontalier de formations et d'échanges (éductours d'agents d'accueils, échange d’une semaine de personnel) et la tenue de séminaires transfrontaliers d’appropriation du bien.
En 2014, deux sessions de formation ont été organisées avec des visites sur site côté français et côté espagnol entre personnels des Offices de tourisme, guides touristiques et agents de développement des deux versants du bien. Depuis 2018, le programme européen PMPPM2 vise à améliorer la promotion durable du site et l’éducation à l’environnement en améliorant la coordination des actions dans ce bien binational (États parties français et espagnol, 2018).
 
Education and interpretation programs
Mostly Effective
Le site présente un fort potentiel d'enseignement du géotourisme et des géosciences (un Géoparc a été créé côté espagnol - Geoparque Sobrarbe). Il existe un programme éducatif efficace pour les écoles en zone d’adhésion du Parc National des Pyrénées (PEZIS) cependant les activités d'interprétation environnementale ne sont pas clairement focalisées sur les attributs exprimant la VUE du bien.
Peu de visites guidées sont disponibles pour les visiteurs. Dans le cadre du programme POCTEFA, des échanges et des visites annuelles sont organisés avec les opérateurs touristiques pour les sensibiliser aux sites reconnus sur la liste du patrimoine mondial. Le site a reçu en 2013 le label international de réserve de ciel étoilé, qui a permis le développement d'activités touristiques nocturnes.
Un support audiovisuel « L’histoire géologique du site Pyrénées-Mont Perdu. Voyage au Mont Perdu » a été réalisé. Il dure 15 minutes et est disponible en français, en espagnol et en anglais.
Depuis 2018, le programme européen PMPPM2 vise à améliorer la promotion durable du site et l’éducation à l’environnement en améliorant la coordination des actions dans ce bien binational (États parties français et espagnol, 2018). Une valorisation plus prégnante du label est nécessaire pour que le territoire du bien puisse profiter de toute l’attractivité de ce classement reconnu internationalement (Consultation de l'UICN, 2020), et un outil internet a été créé de mise à disposition de la connaissance à l'échelle du bien (Patrimoine mondial Pyrénées-Mont Perdu, 2020).
Tourism and visitation management
Mostly Effective
Les centres d'information sont bien équipés des deux côtés, mais un marquage multilingue harmonisé est nécessaire. Les projets de construction et de rénovation des installations pour les visiteurs ne bénéficient pas de financements suffisants.
La coopération sur l’interprétation des valeurs du bien est aujourd’hui insuffisante entre les gestionnaires et l'industrie du tourisme. Depuis 2018, le programme européen PMPPM2 vise à améliorer la promotion touristique durable du site et l’éducation à l’environnement en améliorant la coordination des actions dans ce bien binational (États parties français et espagnol, 2018). Conformément à la demande du Comité, la route de Troumouse a été fermée au touriste en 2019 et un petit train a été mis en place pour leur déplacement.
Monitoring
Mostly Effective
Les parcs nationaux développent des programmes de surveillance des deux côtés sur la faune et la flore locales, mais ces suivis ne sont pas clairement axés sur les attributs de la VUE et sur l’état de conservation du bien, à l'exception d'une étude paysagère qui caractérise les attributs du bien dans la région de Gavarnie.
Prévu dans le plan de gestion du bien, financé par le POCTEFA et le ministère français, un plan de paysage est piloté par les 2 parcs nationaux des Pyrenées dans le cadre d'un large partenariat. Associant l'ensemble des acteurs territoriaux, il vise à mieux identifier ses valeurs paysagères, notamment en lien avec son patrimoine et ses pratiques agricoles (États parties français et espagnol, 2018).
Research
Mostly Effective
Des programmes de recherche à long terme sont gérés par un certain nombre d'universités (par exemple en archéologie). Le Parc National des Pyrénées a adopté une stratégie scientifique 2015-2027 centrée sur trois priorités thématiques liées à la VUE : patrimoine naturel culturel et paysager, activités humaines et changements globaux (Parcs nationaux France, 2015). Cette stratégie s'appuie sur les conclusions d'une évaluation des activités de recherche antérieures menées (2010), qui soulignent la nécessité de rééquilibrer les connaissances scientifiques entre la faune et la flore et de renforcer les méthodologies de suivi. De nombreuses recherches scientifiques ont été publiées sur les écosystèmes et les activités humaines ces dernières années, notamment sur le versant espagnole du bien.
 
Des institutions solides existent dans les deux pays avec deux parcs nationaux formant le noyau du système de gestion. La principale préoccupation concerne le manque de durabilité du système de gestion transfrontalier du bien. Une évolution notable de la gouvernance transfrontalière a eu lieu avec la création d’un comité de gestion conjoint en 2012, la finalisation du plan de gestion du bien et la validation de son plan d’action en 2018 (États parties français et espagnol, 2018). Ce plan d’action doit maintenant être mise en œuvre. La pérennisation des moyens financiers pour assurer gestion du bien demeure un enjeu important.  
Assessment of the effectiveness of protection and management in addressing threats outside the site
Mostly Effective
La nécessité d’un document de synthèse sur les attributs du bien est inscrite au programme d’actions 2015-2025 (action 5). Ce document sera utile à une meilleure prise en compte de la VUE dans les documents de planification (action 7) et dans la maîtrise des impacts des aménagements et manifestations culturelles ou sportives (action 9).
Une mission d'analyse des attributs de la VUE du bien est en cours coté français, portée par la DREAL (IUCN Consultation, 2020).
 
World Heritage values

Beauté exceptionnelle des paysages

Low Concern
Trend
Stable
Les valeurs esthétiques exceptionnelles du site ont été relativement bien préservées à l’exception d’impacts ponctuels sur les paysages. Néanmoins, le déclin des pratiques pastorales (Mottet et al., 2006, Nuche et al., 2018, Garcia et al., 2019) et le changement climatique (Lopez-Moreno et al., 2016) pourraient avoir des conséquences néfastes sur les écosystèmes et les paysages dans les prochaines décennies.   

Géomorphologies remarquables

Good
Trend
Stable
Les attributs du site demeurent bien préservés. Hérités d’une longue histoire géomorphologique, les cirques et les canyons constituent une richesse durable et peu impactés par les atteintes actuelles au site. Néanmoins, les activités humaines comme le changement climatique modifient les processus géomorphologiques et le couvert végétale sur une grande partie du site (Serrano et al., 2020).
 
Assessment of the current state and trend of World Heritage values
Good
Trend
Stable
Les valeurs esthétiques exceptionnelles du site ont été globalement bien préservées à l’exception d’impacts ponctuels sur les paysages, principalement du fait de certaines infrastructures touristiques. Les attributs géologiques du site sont bien préservés. Un abandon des pratiques pastorales, une surfréquentation touristique et le changement climatique pourraient néanmoins impactés négativement les valeurs du bien dans les prochaines décennies et doivent être considérés dans la gestion du site.   
 
Assessment of the current state and trend of other important biodiversity values
Low Concern
Trend
Deteriorating
Les valeurs de biodiversité du site sont globalement bien préservées. Celles-ci sont néanmoins confrontées à des menaces croissantes, en particulier celles des impacts potentiels du changement climatique et du déclin des estives et des activités agropastorales. Les milieux et espèces rares de haute montagne pourraient notamment pâtir de la situation au profit de milieux ou d’espèces plus communs.  
 

Informations complémentaires

Outdoor recreation and tourism
Le site est une aire importante pour le tourisme et pour les loisirs de nature au bénéfice des populations locales.
Water provision (importance for water quantity and quality)
L’alimentation en eau, en neige (tourisme), et ressources alimentaires pour les bovins (des animaux espagnols paissent sur le territoire français). Celles-ci sont confrontées à quelques menaces, en particulier celles des impacts potentiels du changement climatique.
Factors negatively affecting provision of this benefit
Climate change
Impact level - Moderate
Trend - Increasing
Importance for research
Longue tradition de recherche scientifique qui pourrait être valorisée au sein de programme éducatif et contribuer à l’aide à la décision dans la planification des usages.
 
Contribution to education
Le site est doté de plusieurs centres d’information/d’interprétation (gérés par les parcs nationaux) ayant pour objectif de transmettre de l’information aux visiteurs et habitants.
Tourism-related income,
Provision of jobs
Le site aide à la promotion d'une image de qualité encore mal valorisée en dehors de l'AOP Barèges/Gavarnie et de la vente directe. L’économie locale s’appuie sur la renommée du territoire, son attractivité touristique et contribue à soutenir les filières locales de l’agropastoralisme mais aussi à diversifier les sources de revenus des populations locales.
History and tradition,
Cultural identity and sense of belonging
Le pastoralisme est largement identifié comme caractéristique du patrimoine participant à la préservation de la biodiversité par l’exploitation des prairies et des landes et l’utilisation des estives. Des aides publiques contribuent à favoriser les activités du pastoralisme essentielles au maintien des patrimoines paysagers, architecturaux et naturels du territoire et en encourageant la qualification, la valorisation et la labellisation des pratiques exemplaires et des produits.
Les valeurs esthétiques du site ont conduit à un développement important des loisirs et du tourisme dans la région. Le tourisme de nature est une activité importante pour la région, d'un point de vue économique, mais aussi d'un point de vue plus culturel et éducatif, comme en témoignent les efforts des parcs nationaux français et espagnols pour informer le public et sensibiliser à la nature locale, aux paysages culturels et aux enjeux de préservation.
 
Organisation Brief description of Active Projects Website
1 POCTEFA (programme opérationnel de coopération territoriale Espagne-France-Andorre) Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre. Programme européen de coopération territoriale mis en place pour favoriser le développement durable du territoire frontalier entre les trois pays. Ce programme vise à soutenir le tourisme, l'interprétation du paysage et l'agropastoralisme.
https://www.poctefa.eu
2 DREAL (Occitanie, France) Mission d’analyse des attributs de la VUE du bien
http://www.occitanie.developpement-durable.gouv.fr/pyrenees-orientales-r1284.html

Références

Références
1
Benos, R., Cazenave Piarrot, A., Milian, J., (2008). Pyrénées-Mont Perdu Patrimoine Mondial : un espace montagnard à l’épreuve de la protection et de sa gestion.
2
Bosson, J.B., Huss, M., & Osipova, E. (2019).  Disappearing World Heritage glaciers as a keystone of nature conservation in a changing climate. Earth's Future, 7, 469– 479.
3
García, M. B., Errea, P., Gómez, D., Pizarro, M. (2019). Winners and losers of landscape changes over the last sixty years in one of the oldest and Southernmost National Parks of the European Alpine Region: Ordesa and Monte Perdido. Cuadernos de Investigación Geográfica, 45(1), pp.123-141.
4
Gurrutxaga San Vicente, M., Porcal-Gonzalo, M.C. (2019). Análisis de los retos de gestión del paisaje del Bien Pirineos Monte Perdido tras dos décadas inscrito en la Lista del Patrimonio Mundial de UNESCO (1997-2018). Investigaciones Geográficas, 71, pp.75-96. Available at: https://doi.org/10.14198/INGEO2019.71.04.
5
IUCN (1997). World Heritage Nomination – IUCN Technical Evaluation, Pyrénées-Mont Perdu (Spain – France). [online] Gland, Switzerland: IUCN, pp.1-13. Available at: https://whc.unesco.org/document/154232 [Accessed 2020].
6
IUCN Consultation (2020). IUCN World Heritage Confidential Consultation form: Pyrénées-Mont Perdu (Spain – France).
7
La Dépêche (2019). Exit les voitures, le cirque de Troumouse désormais accessible en petit train. Available at: https://www.ladepeche.fr/2019/06/26/exit-les-voitures-le-ci….
8
López-Moreno, J. I., Revuelto, J., Rico, I., Chueca-Cía, J., Julián, A., Serreta, A., Serrano, E., Vicente-Serrano, S. M., Azorin-Molina, C., Alonso-González, E., García-Ruiz, J. M. (2016). Thinning of the Monte Perdido Glacier in the Spanish Pyrenees since 1981, The Cryosphere, 10, 681–694. Available at: https://doi.org/10.5194/tc-10-681-2016.
9
Mottet A., Ladet S., Coqué N., Gibon A. (2006). Agricultural land-use change and its drivers in mountain landscapes: A study in the Pyrenees. In Agriculture, Ecosystem and Environment, pp. 296-310.
10
Nuche, P., Komac, B., Gartzia, M., Villellas, J., Reiné, R., & Alados, C. L. (2018). Assessment of prescribed fire and cutting as means of controlling the invasion of sub‐alpine grasslands by Echinospartum horridum. Applied vegetation science, 21(2), pp.198-206.
11
Parc national de Pyrénées (2001). Etude quantitative du Parc national des Pyrénées et de la réserve du Néouvielle. Du 15 juin au 15 septembre 2001. Eole, 44p.
12
Parc national des Pyrénées (2012). La charte du Parc national des Pyrénée. Available at: http://www.parcsnationaux.fr/fr/download/file/fid/560 [Accessed July 2020].
13
Parcs nationaux France (2015). Stratégie scientifique du Parc national des Pyrénées (2015-2027). Available at: http://www.parcsnationaux.fr/fr/download/file/fid/2808 [Accessed July 2020].
14
Patrimoine mondial Pyrénées-Mont Perdu (2020). Outil internet de mise à disposition de la connaissance à l'échelle du bien. Available at: http://pirineosmonteperdido.com/ [Accessed 26 November 2020].
15
Serrano, E., Pisabarro, A., López-Moreno, J., Gómez-Lende, M., Martín-Moreno, R., & Rico, I. (2020). Mapping the potential distribution of frozen ground in Tucarroya (Monte Perdido Massif, the Pyrenees). Cuadernos de Investigación Geográfica, 0. doi. Available at: https://doi.org/10.18172/cig.4414 [Accessed 2020].
16
States Parties of France and Spain (2014). Report of the States Parties to the World Heritage Committee on the state of conservation of the Pyrénées-Mont Perdu (Spain–France). [online] pp.1-5. Available at: https://whc.unesco.org/document/127158 [Accessed 2017].
17
States Parties of France and Spain (2018). Report of the States Parties to the World Heritage Committee on the state of conservation of the Pyrénées-Mont Perdu (Spain–France). [online] pp.1-93. Available at: http://whc.unesco.org/document/170966 [Accessed 23 June 2020].
18
UNESCO (2014). Report on the State of Conservation of Pyrénées-Mont Perdu (Spain–France). State of Conservation Information System of the World Heritage Centre. [online] Paris, France: UNESCO World Heritage Centre, pp.2. Available at: https://whc.unesco.org/en/soc/2902 [Accessed 2017].
19
UNESCO, ICOMOS, UICN (2007). Rapport de la mission de suivi réactif conjointe UNESCO-ICOMOS-UICN aux “Pyrénées – Mont Perdu” (France/Espagne), 30 juillet - 3 août 2007 [online] Paris, France and Gland, Switzerland: ICOMOS, IUCN and UNESCO World Heritage Centre, pp.1-45. Available at: https://whc.unesco.org/document/9852 [Accessed 2017].

Would you like to share feedback to support the accuracy of information for this site? If so, send your comments below.

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.